Le contexte

A la suite de l’échec de la Conférence nationale des territoires (CNT) de juillet 2018, les élus dénoncent la recentralisation massive et le manque de concertation avec les collectivités locales de la part de l’État depuis le début du quinquennat d’Emmanuel Macron.

© Régions de France/Hugues-Marie Duclos

Le 26 septembre 2018, à l’occasion du premier Rassemblement des élus pour les libertés locales, Gérard Larcher, président du Sénat, François Baroin, président de l’Association des maires de France et des présidents d’intercommunalité, Dominique Bussereau, président de l’Assemblée des Départements de France, Hervé Morin, président de Régions de France ont lancé l’appel de Marseille. Cette déclaration solennelle appelle à l’avènement d’une nouvelle étape de la décentralisation.