Contribution du 27/12/2018 proposée par Christophe89 de VENOY

La signature d’engagements des grosses collectivités envers l’état sur la hausse des charges de fonctionnement et la limitation de l’endettement est contradictoire avec la règle de libre administration des collectivités. Même si l’investissement est justifié, il ne peut plus être réalisé par l’emprunt dans les conseils départementaux endettés. Avec l’effet ciseau de baisse des dotations et de non compensation des hausses de RSA, la difficulté est amplifiée et les conseils départementaux vouez à l’immobilisme et au vieillissement accéléré des infrastructures !
Les communes sont de plus en plus sous influence des intercommunalités ou seule la ville centre regroupe tous les pouvoirs avec la moitié des voix. Les transferts de charges, ou dépenses inutiles au profit de la ville centre sont impossible à freiner par les Maires des communes modestes même si leur gestion est efficiente ! Enfin, les transferts de compétences obligatoires de communes gérées en bon père de famille vers de grosses intercommunalités entraines des surcoûts énormes pour le bloc communal ! Il faudrait limiter les transferts de compétences à celles dont le transfert s’avère plus économe pour le bloc communal, ce qui est très rare !